jeudi 12 juin 2014

Coup d'envoi ou Dieu et la quadrature du cercle

Coup d'envoi aujourd'hui de l’hystérie mondiale qui verra tous les" trop payés" (élus, journalistes, fonctionnaires, profs, agents SNCF, agents EDF,  voisin) s'unir aux "pas assez payés" (élus, journalistes, fonctionnaires, profs, agents SNCF, agents EDF, moi) dans une émouvante communion pour encourager les évolutions de victimes de concours de capilliculture dont personne ne conteste l'obésité salariale à laquelle, pourtant, chacun contribue. Grand moment magique où chaque but de l'équipe de France déclenchera chez le supporteur du Nord ou du Var une fougueuse embrassade sur la bouche de son voisin d'origine arabe à cause duquel il a pourtant, quelques semaines auparavant, voté Front National. Patriotisme exacerbé, Marseillaise éructée avec des accents avinés, on ira même jusqu'à entendre des français, voire même des journalistes ou des "experts", dire du bien  de leur pays. C'est dire si cette période sera propice à des événements aussi extraordinaires qu'inattendus.

Le seul qui ne sera pas à la fête là-dedans, c'est Dieu. En effet, vous aurez remarqué comme moi qu'il est manifestement de coutume de faire un signe de croix au moment d'entrer sur le terrain, ou avant de commencer la partie, afin de prier Dieu pour qu'il aide à gagner le match. Dieu est naturellement bon et, si j'ai été sage, il n'y a pas de raison pour qu'il n'exauce pas ma prière. Le problème est que dans l'équipe adverse, ils font la même chose et, si les joueurs ont été aussi sages, il n'y a pas de raison pour que Dieu n'exauce pas leur prière. Certes, mais alors, s'il les aide à gagner le match, ça veut dire qu'il sera contre moi. Et pourquoi avec eux et pas avec moi ? Mais s'il est avec moi il est contre eux. Pourtant Dieu est miséricordieux, tous les hommes sont égaux à ses yeux et il n'a pas de préférence entre ses enfants. Donc comment Dieu va-t-il pouvoir exaucer les prières de deux joueurs qui évoluent dans des équipes adverses ??? En même temps, que Dieu s'intéresse à un match de football, fut-il de la coupe du monde, quand il se soucie si peu de la guerre, de la maladie, de la famine, de la pauvreté, de la souffrance, de... Mais bon, il parait qu'il a créé l'homme à son image donc ce n'est pas impossible. Et puis, les voies du Seigneur étant impénétrables, il aura sans aucun doute trouvé une solution que, comme d'habitude et faute de pouvoir l'expliquer, nous admettrons comme étant satisfaisante...
Heureux les simples d'esprit !... ah ben voilà, on revient au football. Ça y est, la quadrature du cercle est résolue !




2 commentaires:

  1. Enrique Cuevas13 juin 2014 à 00:58

    Maradona avait dû être plus sage que les autres jadis. Car Dieu lui avait prêté sa main sur le terrain pour marquer. Vous êtes décidément un irrémédiable mécréant...;-)
    La vie est faite de choix. Et celui de la crédulité en est un. Même si c'est la paresse intellectuelle, la superstition ou la mauvaise éducation qui conditionnent cet emprisonnement religieux.
    On en reparle après la grande messe du football.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Enrique, quel cadeau vous me faîtes-là! Mille mercis d'avoir et l'humour et la sagesse qui font savoir lire entre les lignes. Je serai à la terrasse du café en face du stade pour poursuivre notre échange. Mais quand même, reconnaissez qu'il y a dans ce Dieu quelque perversité à donner la main pour marquer du pied.

      Supprimer

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.