dimanche 6 juillet 2014

Billevesées kachouriennes !

Dernièrement, je vous parlais de la médiocrité et de la vulgarité qui prévalent dans cette façon cancéreuse pour la démocratie de faire de la politique. Pour exemple, leur fille aînée, l'indécence, dégouline dans la dernière publication de notre métastase locale, abdelhak kachouri. Aspirateur de toutes les émotions, quelles qu'elles soient, pour en tirer un profit personnel, le voilà récupérant le décès de Benoît Duquesne.

Jugez plutôt. Vous verrez, ce n'est pas long... ce n'est pas triste non plus.

Mais avant, élu de la république ayant un souci manifeste avec la laïcité, il n'a pas pu s'empêcher de souhaiter un bon ramadan à tous les musulmans et à nous annoncer qu'il se rendrait prochainement à la mosquée de Paris pour manifester ce même souhait auprès de "son ami" le recteur Dalil Boubakeur. Franchement, dites-moi qui ça peut intéresser de savoir qu'abdelhak kachouri va se rendre à la mosquée de Paris pour souhaiter un bon ramadan à Dalil Boubakeur ? Première question. Deuxième question, qui faut-il être ou pour qui faut-il se prendre pour imaginer une seule seconde que cela puisse intéresser quelqu'un.  Vous noterez que pas un élu, pas un notable, pas une personnalité en France ne se permet d'écrire ce genre de chose. Eh bien kachouri si ! Bon, encore une fois, comme dit Audiard à propos de ceux qui osent tout... !

Allez, revenons à sa dernière création. Je vous dis, quand c'est lui qui écrit, ça se voit tout de suite.
D'abord, le titre... LE truc original qui montre à la fois le caractère intime de la relation et l'injustice de l'événement : "Quelques mots pour Benoît, parti trop tôt". C'est fort, c'est puissant et... ça ne s'est jamais dit avant. Ensuite... "Je connaissais Benoît Duquesne". Rebelote... ça intéresse qui ? A la rigueur, c'est dimanche, tu es à table avec des amis et tu as un copain qui te dit "T'as vu le journaliste Benoît Duquesne est mort. C'est dur. Tu sais que je l'ai connu ?" Bon, là, ça peut le faire. Ça peut te faire frétiller le sourcil gauche. Ou alors l'ado excité, mouchoir à la main, qui te dit "Trop dur, j'le connaissais grave. L'année dernière France 2 est v'nu au bahut et ben Quesndu y m'a trop signé un autographe ! Cetaffreux, la vie c'est d'la merde, j'vais m'flinguer sur Facebook par intox au chamallow !" Mais franchement ouvrir son blog en disant : "J'ai connu Benoît Duquesne", tu n'as pas atteint la deuxième phrase que tu es déjà dans la récup, dans l'indécence, bref, comme d'hab avec kachou, la nausée commence à se répandre.

D'autant que, c'est qu'il connait du monde le bougre ! C'est que des amis il en a de partout et pas des moindres ! Que des personnalités, que des représentants majeurs du monde politique, artistique, religieux (si, si, vous ne le savez pas encore mais sa Sainteté François est un vieux pote à lui, vous verrez à Noël. En plus au Vatican ils ont reçu Bigard, alors tous les espoirs sont permis). Il n'y a qu'un petit souci, un tout petit, il n'y a qu'à Neuilly sur Marne où, manifestement, il n'en a pas beaucoup des amis. Exemple, vendredi soir, fête de la rose à Neuilly, 245 personnes ont répondu favorablement à l'invitation, visite de Bruno Leroux, président du groupe socialiste à l'assemblée nationale et bien... ils doivent être 5 à lui avoir dit bonjour à la métastase. Debout, seul avec madame au fond de la salle... tout autre que lui aurait fait pitié.

Ensuite, qu'est-ce qu'il écrit ? Ah oui, là, c'est trop drôle. LE lapsus qui, chez kachou, prend évidemment toute sa dimension. Je vous le donne en mille : "C'est une triste nouvelle pour sa famille, pour ses poches, pour ses collègues et pour ses amis". Là, évidemment, vu par kachouri, il ne pouvait en être autrement. Lui, quand il perd quelqu'un, c'est dur pour les poches... Il nous aurait dit le contraire on ne l'aurait pas cru.

Après, bon le truc bateau, le standard de la porte ouverte : "J'adresse à sa famille mes profondes et sincères condoléances ainsi que mes pensées les plus intenses dans ce moment d'une douleur extrême.Ça c'est sûr, quand on voit le débit d'âneries qu'il sort à l'unité de temps, que ce soit oralement ou par écrit, on ne doute évidemment pas un instant de l'intensité des pensées dont est capable kachouri. D'ailleurs voyez la suite.

Et on finira là-dessus, le comble, il faut le dire, pour un élu républicain et laïc. Vous noterez au passage, pour ceux qui auraient du mal à le remarquer, le fabuleux jeu de mots capillotracté que l'auteur, par son génie, fait avec le titre de l'émission du journaliste : "complément d'enquête". Certes, ça aboutit à un texte qui ne veut rien dire mais quand même... fallait oser...
"Que les anges te bercent de leurs plus belles et douces enquêtes pour compléter cette gentillesse qui te caractérise. Repose en paix." 
J'ai honte pour lui. Je pense sincèrement que dans une rédaction d'école primaire niveau CM1, le caractère mièvre serait souligné par l'enseignant. Mais au-delà... (excusez-moi, je m'arrête deux secondes pour rigoler) Vous imaginez des anges qui mènent des enquêtes ? Ben oui, enfin ! C'est pourtant bien connu, c'est dans tous les coran et autres bibles... les anges, ça fait des enquêtes ! Pfff !! Vous savez même pas ça. Et pis, comme c'est des anges, ils font pas n'importe quoi comme enquêtes, ils en font de belles et de douces. Comme ça le Benoît, ben quand il va arriver au paradis des journalistes et ben quand y f'ra dodo, les anges y vont le bercer avec leurs enquêtes comme ça, ça va compléter sa gentillesse !!!! (en même temps, si quelqu'un peu m'expliquer comment des enquêtes, fussent-elles belles et douces, peuvent compléter une gentillesse, je serais assez preneur... ou plus simplement... si quelqu'un peut m'expliquer ce que ça veut dire parce que là, j'vois pas... non vraiment, j'vois pas !)

Et ça mes enfants, c'est signé Vice-président de la Région Ile-de-France ! On leur confie nos gosses à ces cons-là !
Alors de deux choses l'une. Soit on ne sait pas faire et en ce cas, par respect pour ses lecteurs, on ne rédige pas soi-même ou on se fait aider ; soit c'est un postulat assumé de considérer l'électeur comme un médiocre imbécile et conséquemment d'user de mièvrerie et de démagogie suffisante comme moyens de manipulation pour récolter des voix. Très sincèrement, je pense que notre métastase de kachouri cumule les deux.

On s'étonne après que plus personne ne va voter !

Allez, Vive la France !


2 commentaires:

  1. Bravo !
    je découvre votre blog et c'est un vrai bonheur !
    J'en rigole encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis tout ému... sincèrement mais humblement également car, comme disait Goethe : "la gloire est de durer".
      Belle journée à vous et comme disait à son tour Enrico "ayons dans le cœur le soleil qu'on n'a pas dehors"
      Merci à vous

      Supprimer

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.