mardi 4 novembre 2014

Ouin-Ouin et le clientélisme ou moi aussi je peux faire dans la logorrhée

Dans sa dernière logorrhée, abdelhak kachouri me fait "l'honneur" de citer mes modestes contributions sur Mediapart en les qualifiant de pertinentes. J'en suis fort aise ! J'aime bien cette expression quand je pense à kachouri, ça me rappelle les sièges du même nom ! Bref, j'aimerais sincèrement rendre la pareille à notre fossoyeur du socialisme mais je suis incapable de mentir.

Et pour cause, que nous a fait notre petit rapporteur dans sa dernière diarrhée verbale ? Il a couiné ! Et il a fait couiner avec lui le conseil régional tout entier ! Il a tiré la veste du président et lui a dit :
- Ouinn ! Ouinn ! T'as vu, le maire de Neuilly sur Marne il a inauguré la médiathèque, eh ben, y t'as même pas invité !!
- Oui, lui a répondu le président, mais on s'en fout. De toute façon je n'y serais pas allé, j'ai pas l'temps. Et puis au PS on m'aurait dit de ne pas y aller, que ce serait interprété comme un soutien à des exclus du parti, et patati et patata, etc. Ou alors, il aurait fallu que je t'envoie me représenter et t'aurais encore dit des conneries. Alors c'est bien comme ça.
- Ouinn ! Ouinnn ! J'vais l'dire à mon Parrain et quand y s'ra le roi du Grand Paris y va t'embastiller ! (kachouri croit encore que l'opéra Bastille est une prison).
- Bon d'accord ! Va voir Laurent, il va t'écrire un truc. Après tout, il a qu'ça à foutre en ce moment !

Et oui, après Oui-Oui, voici les grandes aventures de Ouin-Ouin, le pleurnichard ! C'est ainsi qu'à la vitesse d'un conseil régional en mouvement, au bout de 15 jours, le fameux Laurent écrit une vive réaction qui fait très peur, que tout le monde a la tête basse, les mains dans le dos et fait des ronds avec la pointe de son pied. Réaction que Ouin-Ouin s'empresse de publier sur son blog dans une logorrhée insipide où tout y passe sauf l'essentiel.

Voilà pour le résumé. Maintenant, faut-il rappeler que :

1 - Il n'y a pas eu d'inauguration du tout. En effet, pour une fois, c'est le peuple lui-même qui a inauguré un équipement qui lui est destiné à l'initiative de la municipalité. Trois jours de portes ouvertes avec des animations culturelles que chacun a apprécié et l'a fait savoir. Mais, dans le nouveau parti-socialiste version kachouri et consorts, on préfère couper les rubans et partager les petits fours entre gens bien pensants. Une inauguration faite par le peuple, c'est bien mais même si on veut bien être de gauche, les honneurs, la fanfare, les courbettes, l'arrivée en voiture officielle, la pommade dans le dos, les micros, les discours pour se congratuler, se mousser, se faire mousser, se faire prendre en photo pour paraître dans le journal, c'est mieux.

2 - Interrogé sur l'état du parti socialiste, Christian Borgel, secrétaire national avoue lui-même "qu'il serait étonnant que le nombre d'adhérents se maintienne compte tenu des divisions incessantes des socialistes face aux difficultés". Quel doux euphémisme quand on songe à l'hémorragie à laquelle on assiste sans compter ceux qui restent pour, disent-ils, "résister de l'intérieur". Tout un programme. Il faut dire aussi que c'est une espèce de manie chez les dirigeants de toujours fusiller leurs plus fervents combattants au moment de la débâcle et à un moment où ils en ont le plus besoin. kachouri n'a toujours rien compris. Cet homme est d'un autre siècle et ce n'est pas dans l'avenir qu'il faut le chercher.

Car voyez plutôt où nous en sommes. Une crise économique sans précédent, un niveau de chômage jamais atteint, une crise politique et de représentativité gravissime, une crise d'identité de toutes, absolument toutes les composantes de la société dans un multiculturalisme où chacun a les plus grandes difficultés à trouver sa place, une crise des valeurs, une remise en cause des autorités, une révolution culturelle unique avec une virtualisation des données, des échanges, etc., une transformation unique des rapports interpersonnels et des paradigmes, un sursaut des religions qui, outre qu'elles sont la couverture d'affirmations identitaires, révèle les angoisses individuelles et collectives, etc. etc. la liste est longue et le chantier est immense.

Et kachouri et ses copains dans tout ça ???? Ils font un caca nerveux parce qu'il n'y a pas eu de ruban à couper à la médiathèque de Neuilly sur Marne... affligeant ! Et on s'étonne après que le débat politique n'est pas à la hauteur qu'exigent les mutations de notre temps. Vous avez d'un côté une municipalité qui travaille depuis 10 ans (parce qu'il faut 10 ans pour monter un projet comme celui-là entre l'idée et l'ouverture des portes) sur ce projet de médiathèque pour apporter, au coeur même d'un quartier qualifié de particulièrement sensible, une réponse éducative, formatrice, d'apport de culture et de connaissances avec un outil dont je rappelle qu'il est entièrement gratuit, aux enjeux et aux défis auxquels la population dont particulièrement les jeunes et les plus défavorisés doivent faire face et, de l'autre, un sombre vice-président de conseil régional, arrivé là par le truchement des magouilles politiciennes, qui a râté à peu près tout ce qu'il a entrepris seul, à commencer (et on se limitera volontairement à cela) par son mandat de maire-adjoint à Saint-Ouen dont il aura scrupuleusement empoché les indemnités en oubliant d'en assurer les missions, qui fait Ouin-Ouin parce qu'il n'a pas coupé le ruban.

Mais pire encore ! abdelhak kachouri avoue son clientélisme récurrent et cette conception très particulière qu'il a de son rôle d'élu. Car que nous dit-il ? Il ne remet pas en cause l'utilisation qui est faite des subventions à Neuilly sur Marne, non, loin de là même. Il menace simplement de conditionner les subventions à l'organisation des cérémonies d'inauguration. : "En attendant, j'ai demandé à la Région Île-de-France en accord avec son Président, de suivre de très près les projets de Neuilly-sur-Marne et de bloquer tous les autres financements, si le comportement immature du Maire devait durer." Pas de ruban, pas de sous-sous ! Pas de bras, pas de chocolat ! On se demande qui est atteint d'immaturité ! Voilà Mesdames et Messieurs ! Les subventions régionales ne seront plus désormais une répartition de vos impôts destinée à soutenir des projets d'intérêt général, elles devront également tenir compte de la soupe qui sera servie lors des inaugurations. Et c'est un socialiste qui écrit cela ! Chacun jugera ! Entre ceux pour qui être élu c'est exercer sans distinction la responsabilité au service de l'intérêt général et ceux pour qui être élu c'est être tenant d'un pouvoir de vie et de mort sur des projets en fonction de la déférence témoignée par leurs auteurs.

Certes, les périodes de crise font souvent perdre leur sang froid à ceux qui ont beaucoup à y perdre. Rappelons que kachouri n'a aucun métier et qu'il ne peut vivre que d'indemnités de fonctions électives ou de nominations exceptionnelles sur des postes de sous-préfet par exemple lorsque les élections sont perdues. Il sait bien qu'il sera moins longtemps vice-président du conseil régional qu'il reste d'années à Jacques Mahéas pour finir son mandat. Du coup, on assiste à une radicalisation des discours et, à sans doute trop fréquenter les héritiers et nostalgiques du stalinisme, kachou se laisserait aller en imaginant détenir les pouvoirs tel un commissaire politique du parti bolchevique. A droite, ils ont un peu le même problème dans certaines régions avec les nostalgiques de Pétain ou du moustachu.

Bref, visionnaire qu'il est, il conclut son article sur les prochaines élections cantonales en espérant sans doute une forte mobilisation à Neuilly sur Marne.  Et là que dit-il ?


"Nous avons donc pris la décision avec mon équipe, en accord avec les cadres du PS, de suspendre les articles portant sur la situation locale, en rendant prioritaires les thèmes relatifs à l'avenir de notre département. 
L'enjeu est grand et les socialistes avec les composantes de la Gauche doivent œuvrer pour garder notre département ancré à Gauche.
Je traduis : "Allez les enfants, on serre les fesses parce qu'on va se prendre une grosse raclée aux prochaines élections, y compris en Seine-Saint-Denis. Alors on va faire croire à ces boeufs d'électeurs qu'on s'aime et qu'on tire tous dans le même sens et après, on recommencera comme avant. Et leurs subventions et ben si ils en veulent, ils ont intérêt à préparer les petits fours, le champagne et le ruban rouge parce que sinon on leur piquera leurs impôts et ils auront nada !"


Bon vote ! Avec des oiseaux pareils, la démocratie est pleine d'avenir !


2 commentaires:

  1. Chaque fois que vous relevez (et mettez en lumière en critiquant) une ineptie ou agissement puéril du sieur à la cravate fuchsia j'en reste pantois.
    Si je devais être la cible de vos arguments acérés je m'en trouverais fort affecté. Et la remise en question serait profonde.
    Mais avec le vice-président Ouin-Ouin point de tout cela.
    La vie m'a appris que toute mauvaise action en ce monde est accompagné d'un effet boomerang plus ou moins perceptible. Comme les accélérateurs de particules donnent de la vitesse aux briques essentielles de la matière vous poussez le boomerang qui revient épisodiquement à la face de kachouri. Et cette violence qui anéantirait tout être normal n'a pas prise sur l’olibrius en question.
    Quel est son secret ? Quel est donc ce mystère ?
    Après moult réflexions je suis parvenu à la conclusion qu'il fait partie d'une espèce rare, celle des Culbuto. Vous avez beau taper dessus ils reviennent en se balançant sans cesse.
    Leurs ambitions et leur nullité (qui rime avec inutilité) ne leur autorisent que la médiocrité et l'opportunisme. Là où d'autres déviants cherchent à esquiver les coups les Culbuto eux les prennent de face en se disant "j'y suis, j'y reste". Et ils construisent ainsi sans foi ni honneur les étapes d'un parcours profitable à leur personne.
    Drôle d'espèce que ces Culbuto.
    En fait il ne faut pas viser la tête mais scier la base pour qu'elle devienne plate.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la comparaison au Culbuto est un véritable délice...

      Supprimer

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.