samedi 15 novembre 2014

Sécurité ? N'est pas vieux celui qu'on croit !

Le philosophe Alain disait que si on n'est pas anarchiste à 20 ans on n'aura pas la moelle pour être capitaine des pompiers à 40. Or, voilà déjà bien longtemps que j'observais avec affliction une jeunesse impassible aux choses de ce temps, désabusée autant que blasée, nous abandonnant le pavé parisien pour des défilés contre des réformes aux effets pourtant plus impactants pour elle que pour nous.

Voir aujourd'hui quelques troupeaux de lycéens s'exciter contre des violences policières après le drame dont fut victime le jeune Rémi Fraisse aurait pu me reconforter sur l'avenir des casernes de pompiers. Malheureusement, les vacances scolaires auront sans nul doute neutralisé les réseaux sociaux de nos apprentis militants, et il aura fallu attendre la reprise des cours pour qu'enfin s'exprime la solidarité de nos progénitures à la sincérité toutefois quelque peu entachée par des priorités plus égoïstes. Je passe évidemment sur les analyses politiques qui ne dépassent pas le simplisme d'un slogan publicitaire et plus encore sur les odieux aveux de celles et ceux qui ont confessé ne pas être trop au courant de "l'affaire" mais goûter toutefois avec délice l'occasion qui leur est donnée de sécher les cours. Ceux-là ont au moins la médiocrité honnête.

Bref ! Qui dit blocage de lycées dit évidemment dérapages et débordements. Débordements est même un euphémisme si l'on songe au ridicule qu'il y a de dénoncer des violences en cassant des vitrines. Ainsi donc, à Saint Denis, lundi 10 novembre, y a-t-il eu des violences tout à fait impressionnantes. A voir les images, on ne doute d'ailleurs pas du niveau intellectuel de cette future élite. Mais, car il y a toujours un mais, ces jeunes violents ignoraient que trop c'est trop et même que... c'est trop ! Et là, va y avoir du grabuge, c'est qu'y a un truc qu'y savent pas ! C'est qu'en Ile de France, la région a un vice-président chargé de la politique de la ville et de la sécurité qui rigole pas ! C'est qu'en plus il est officier de gendarmerie de réserve et ancien maire adjoint chargé de la sécurité à Saint Ouen alors, côté sécurité il peut vous en raconter. C'est qu'il sait comment s'y prendre le bougre. Alors après les incidents, abdelhak kachouri, parce que c'est lui la terreur des délinquants dont j'vous cause (Ouin-Ouin pour les intimes), il a fait ni une ni deux et il a publié une réaction que c'est que les fauteurs de troubles et ben y zont qu'à bien s'tenir passque ça va barder grave... jugez plutôt  le texte officiel ci-dessous :
Réaction d'Abdelhak Kachouri, Vice-président chargé de la politique de la ville et de la sécurité, suite aux incidents survenus à Saint-Denis après la manifestation des lycéens contre les violences policières et en mémoire de Rémi Fraisse
« Nous condamnons fermement les débordements qui ont eu lieu ce lundi à Saint-Denis, notamment aux abords de plusieurs lycées. Le droit à manifester ne saurait justifier les violences. Je fais confiance à la Justice pour poursuivre les auteurs de ces actes de vandalisme.
Au nom de la Région Île-de-France, je veux aussi dire mon soutien à la population de Saint-Denis et souligner que de tels débordements ne peuvent que fragiliser un territoire déjà largement stigmatisé ».
Certain que les auteurs des débordements en tremblent encore et que les habitants de Saint Denis sont rassurés avec la certitude qu'on ne les prend pas pour des cons.

Qu'à 35 ans, ce politicien professionnel aux ambitions malsaines en soit encore à utiliser ces vieilles ficelles combinées à des inaugurations de commissariats pour flatter un peuple qu'il méprise autant qu'il méconnait, témoigne des raisons du désintérêt des électeurs pour le débat démocratique et le refuge qu'ils trouvent dans des perspectives plus autoritaires. Surtout, par ces méthodes passéistes qu'il s'échine à vouloir imposer à Neuilly sur Marne, abdelhak kachouri démontre son manque total et désespérant d'imagination pour aborder les problèmes de sécurité du seul point de vue politique. Comme quoi, il peut  y avoir du vieux et même du très vieux dans un jeune corps.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.