vendredi 28 novembre 2014

Une réflexion pour nos responsables socialistes

«Ce n'est pas par hasard que l'économie est devenue peu à peu plus forte que la politique. Parce qu'elle s'intéresse à la société et puise dans ses enseignements son efficacité. Quant à la politique, elle ne se rend plus elle-même compte de l'institutionnalisation de sa propre arrogance, matrice fondamentale de la décision erronée ou fautive»
Je tairai volontairement l'auteur, c'est sans importance, d'autant qu'il n'est pas difficile à trouver. Pour autant, il serait salutaire que cette interpellation, inaccessible toutefois aux professionnels de la politique qui n'ont jamais participé à l'économie (kachouri, si tu nous r'gardes !), fasse réfléchir quelques responsables socialistes à l'heure où les magouilles politiciennes, les petites vengeances mesquines, les petits intérêts personnels les préoccupent davantage que l'écoute des militants et l'intérêt du peuple.

Malheureusement il semble qu'avec obstination, ces dirigeants socialistes préfèrent s'entourer de médiocres suivistes plutôt que d'alliés dérangeants mais constructifs.

Mais mon petit doigt me dit que le temps d'une nouvelle fessée est venue et que... le meilleur est à nouveau à venir... à moins que...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.