mardi 17 mars 2015

Le chant du coucou

Quand on n'a rien à dire sur un sujet mais qu'il faut absolument qu'on nous entende, le meilleur moyen est de répéter ce que disent les autres. 

Comme on eu à maintes reprises l'occasion de le constater, kachouri n'est pas plus penseur qu'écrivain. En conséquence de quoi, il n'a pas d'autre alternative que de se réfugier dans la langue de bois ou de publier sur son blog des articles rédigés par d'autres. Chacun aura remarqué à quel point il use très allègrement de ces deux pratiques. En son temps, nous l'avions noté lors des municipales, il ne prenait même pas la peine de citer les auteurs. Ayant sans doute fait amende honorable depuis, peut-être même à grands coups de pompes dans le derrière de la part desdits auteurs, notre coucou-blog, arrive désormais à demander l'autorisation avant de publier. C'est ce qu'il a fait avec Christiane Taubira qui a rédigé un texte concernant les élections futures et la pseudo-poussée du Front national. (A noter au passage que celui-ci doit davantage son succès à l'effondrement des autres partis et singulièrement celui du parti socialiste devenu incapable de prévoir et de mesurer les dégâts locaux causés par l'imposition de gens comme kachouri). Rusé, le coucou a pensé que faute d'être en capacité de rédiger des idées originales, on pouvait tout autant se faire mousser en mettant en avant le fait qu'une personnalité accepte d'être relayée par son blog. En somme, opérer une translation littéraire des pratiques photographiques qui veulent que la trombinette de kachouri soit inévitablement posée à côté de toute personnalité présente à une manifestation. Le genre Nicolas Sarkozy qui joue des coudes lors du rassemblement populaire du 11 janvier. C'est sans doute ce qu'on appelle le droit d'NS ! (ah elle est bien bonne celle-là). Bref, tellement  heureux de l'accord de Christiane, le coucou en a eu un bégaiement digital et a publié dans la foulée deux fois le même texte. Comme il n'a rien vérifié, ça fait un peu ridicule mais il n'est pas à ça près.

A part ça, après avoir fait croire qu'il apportait sa contribution à la campagne des candidats socialistes du canton de Neuilly sur Marne (notons au passage qu'il aura participé à la campagne avec la même consistance que son implication dans la vie municipale, c'est-à-dire inexistante), le voilà qui se vante d'aller soutenir les candidats de Bobigny. On pourrait imaginer qu'après tout, en tant que Conseiller régional il est dans son registre de soutenir les candidats socialistes des différentes circonscriptions de la région. On peut aussi trouver normal qu'étant plutôt issu de la Seine Saint Denis, il se concentre plutôt sur les candidats de son département d'origine. Ce que je m'explique moins, c'est qu'on aurait pu trouver aussi tout à fait naturel qu'il soutienne les candidats de son ancienne commune, Saint-Ouen, celle où il fut maire adjoint, celle où on peut supposer que le nom de kachouri aura laissé tant de bons souvenirs qu'un soutien d'abdelhak serait le bienvenu pour faire pencher la balance du bon côté.

Eh bien, je ne sais pas pourquoi mais... rien...  pas une visite... pas un mot... J'ai comme l'impression que les souvenirs ne sont pas si bons que cela... C'est vrai que, là aussi, le nid audonien doit penser avoir été squatté par un coucou. Vous savez le coucou, celui qui impose son petit dans le nid des autres. Ce petit qui tuent les autres petits du nid pour supprimer la concurrence et qui profite et se gave du travail des autres parents  jusqu'à leur épuisement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.