lundi 2 mars 2015

Démocratie : le web et la burqa

Quelle étrange société que la nôtre qui fait une loi pour interdire le port de la burqa sous le prétexte qu'en démocratie on ne se promène pas dans l'espace public le visage masqué et qui, dans le même temps, tolère... Non ! admet... Non plus ! promeut, relaie et donc encourage l'expression anonyme sur l'internet, sur les réseaux (a)sociaux, dans les commentaires des organes de presse ! Pour ma part, je n'accepte ni l'une ni l'autre.

Dès lors, comment lutter contre ce nouveau fléau qu'est le lynchage perpétré par des adolescents envers leurs petits camarades de collège si, dans le même temps, on admet le lynchage médiatique ? Lynchage d'autant plus violent qu'il est perpétré par de courageux anonymes ? Aura-t-il suffit de numériser les pratiques des années 40 pour que soudainement elles gagnent une légitimité ? 

Le buzz a fait son entrée dans le dictionnaire et chaque jour nous offre son lot de pseudo-polémiques qui agitent la toile et les réseaux. Tout y passe, des accusations mensongères ou outrancières ou violant la vie privée sur tel(le) ou tel(le) élu, aux mises en cause d'auteur de paroles d'une chanson en passant par les moqueries sur la robe, la chute ou la démarche de telle ou telle actrice. Auraient-elles la même ampleur si leurs auteurs signaient leurs déclarations ? La méchanceté infantile des cours d'école, encouragée par l'anonymat, a envahi la quasi totalité de nos espaces d'expression. Nul ne se préoccupe de ce que représentent réellement ceux qui agitent la toile, le bruit appelle le bruit qui alimente les caisses. Pas certain qu'un organe comme Médiapart aurait autant d'abonnés si le commentaire anonyme y était interdit. Les journaux du web, la pub et ceux qui en vivent sont les grands gagnants de ces lapidations numériques organisées

La démocratie est une somme de débats ouvertement assumés qui conduit à des décisions tranchées dans le secret des urnes. La lâcheté fait-elle désormais partie de la panoplie de nos démocraties modernes ?

A chacun son terrorisme...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.