mercredi 25 mars 2015

Le droit à l'oubli !

Hier, le président de la République a signé un protocole d'accord accordant le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer qui souhaitent obtenir un crédit ou souscrire une assurance. 

Ce protocole définit les règles par lesquelles cet oubli est applicable. En résumé, toute personne ayant eu un cancer avant l'âge de 15 ans, n'aura plus à le déclarer passé un délai de 5 après la fin du protocole thérapeutique. Pour toutes les autres personnes, le délai de référence sera de 15 ans après l'arrêt des soins. Des délais inférieurs seront possibles selon une grille régulièrement actualisée.

Voilà le genre de mesure absolument considérable pour l'amélioration de la vie des personnes concernées, y compris celles qui ne souhaitent ni crédit ni contracter d'assurance. C'est un peu comme l'aspirine. On n'a pas mal à la tête mais ça rassure d'avoir le médicament dans la boite à pharmacie. Par ailleurs, pour les jeunes, quel encouragement pour s'engager dans une vie enfin normale.

Bien évidemment, on ne fait pas beaucoup la publicité de ce protocole qui peut paraître mineur. Surtout à  l'entre-deux tours des élections départementales. Mais cette initiative qui participe tant à la qualité de vie de nos concitoyens durement frappés dans leur vie méritait qu'on la salue.

Les grands fleuves sont toujours l'addition de petites rivières.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.