mercredi 11 mars 2015

Vous avez dit Front national ???

"Il ne faut pas diaboliser l'électorat du Front national ! Tous ses électeurs ne sont pas des néo-fascites " Voilà ce qui ne cesse d'être répété dans les états-majors politiques et médiatiques. 

Finalement, ce serait comme en religion. Il y aurait les extrêmistes, les intégristes, les fondamentalistes, sans doute un peu malades, sans doute fanatiques, sans doute illuminés. Mais ceux-là n'ont rien à voir avec la grande masse des croyants qui eux croient aux dogmes mais sans y croire vraiment, sans en respecter tout à fait les règles... du   moins celles qui dérangent. Alors leurs écarts les rendent supportables voire même sympathiques... du moins les écarts de ceux qui sont d'une autre religion. Quoi de plus sympathique en effet qu'un juif qui ne fait pas toujours Sabbat, un musulman qui ne fait pas ramadan et mange discrètement un sandwich au jambon ou un catholique qui fait l'amour avant le mariage un vendredi soir après avoir mangé un hamburger ?

Voilà donc qu'il en serait de même pour le Front national. Qu'il y aurait, d'un côté, les mauvais électeurs, les néo-fascistes, les idéologues, les héritiers d'Ordre nouveau, d'Occident ou du maréchal et de cette France qui inventait le "travail-famille-patrie", la fête des mères mais aussi la milice et la haine des soit-disant assassins du Christ. De l'autre, il y aurait les bons électeurs juste égarés, victimes de la société, en déshérence politique par insuffisance et corruption des élus des partis dits traditionnels. Ce serait même de braves gens, bien meilleurs que beaucoup, qui ne demandent qu'à travailler tranquillement pour nourrir leur famille et vivre décemment, qui ne s'occupent de rien ni de personne. D'ailleurs, aujourd'hui, qui n'a pas dans sa famille, ses amis ou ses voisins, de ces braves gens qui ne feraient de mal à personne mais qui, il faut les comprendre, en ont assez de toute cette corruption, de cette insécurité permanente et de ces "vendus" qui ne pensent qu'à leurs indemnités.

Finalement, quand on y regarde de plus près, ce qui réunit globalement ces braves gens, c'est la peur plus que la souffrance. Cette peur largement entretenue par le discours d'un Front national qui ne cesse de cultiver des raisonnements irrationnels. Des raisonnements qui jouent sur les seules émotions et font passer le sensationnel et le ressenti pour les arguties d'une pseudo-analyse éhontée qui ne peut séduire que de petits esprits un peu fainéants exempts du courage de la réflexion.

C'est vrai, tous les électeurs du Front national ne sont pas des néo-fascistes... il y a aussi des imbéciles.

Mais les pires, sans doute, sont ceux qui préfèrent ne pas aller voter parce qu'ils ont la lâcheté de ne pas revendiquer leur vote FN.  Au simplisme du "tous pourris" ils ajoutent l'abjection de la complicité discrète. Oui c'est vrai, et plus que jamais : "Le silence des pantoufles est plus dangereux que celui des bottes"*.

Et puisque tout a déjà été dit et qu'il ne manque que la mémoire pour se le rappeler, souvenons-nous a minima de ce que disait Albert Einstein :

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »






*Texte de Martin Niemöller" (1892-1984)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.