lundi 27 avril 2015

La kachourinade du mois

Dans la série : "de tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus sympathiques sont ceux qui se taisent", il faut avouer que kachouri ne nous épargne rien. Je n'avais pas eu le temps (puisque contrairement à lui moi j'ai un métier) d'aller flairer la fosse qui lui sert de blog et qui me laisse définitivement sceptique quant à sa capacité à prendre la dimension des fonctions qu'il ambitionne mais là j'avoue que je n'ai pas été déçu. Vite, je vous livre l'oeuvre avant qu'il nous en ressorte une sur le tremblement de terre au Népal, je sens que ça ne va pas tarder. Cet homme est le Lucky Luke de l'ânerie. 

On était habitué à ce qu'il nous sorte une kachourinade avec la régularité d'un métronome, mais depuis cette semaine, le mignon de Bartolone est sous l'étroite surveillance du Guinness des records. Jugez plutôt.

Dès qu'il y a un os à ronger par les médias pour qui la valeur d'une information se limite au sensationnel qu'elle est susceptible de déclencher, kachouri concentre les trois neurones de sa boîte crânienne et nous sort un communiqué de presse pour montrer que, attention, c'est vachement important ce qu'il va dire parce que c'est pas n'importe qui c'est le vice-président du conseil régional de l'Ile de France en charge de la sécurité et de la politique de la ville.

Alors vous pensez bien qu'avec l'arrestation de Sid Ahmed Ghlam, la kachourinade était prête à bondir. Comme les plus courtes sont les meilleures, cette fois, ak47 s'est surpassé. Attention, ça va vite. Trois phrases dans une alternance et une progression dramaturgique décontertantes : une ânerie, un lieu commun façon langue de bois, une méga-ânerie façon bouquet final. Je vous décompose le tout pour que vous ayez le temps de suivre :

1 : Une ânerie  :
"Je félicite les fonctionnaires de Police ayant mis tout en œuvre pour intercepter à temps, un individu projetant de frapper des églises parisiennes."
Il parait que même à la DGSI on en rigole encore. Sans vouloir remettre en cause les qualités indéniables de nos fonctionnaires de police, reconnaissons que le hasard avait plutôt bien fait les choses et que, si le présumé terroriste n'avait pas appelé lui-même les forces de l'ordre, bien malin celui qui saurait dire ce qui se serait passé.

2 : Un lieu commun façon langue de bois :
"Notre vigilance ne doit jamais faiblir face aux barbares terroristes qui sévissent et sont les pires ennemis de la liberté."
Bon, là on frise la pensée politico-philosophique de haute portée dont l'originalité nous émeut tant elle n'a jamais été prononcée par qui que ce soit. Les mots sont forts : barbares, terroristes, pires ennemis de la liberté. L'homme s'engage, il est courageux. L'appel à la vigilance qui ne doit pas faiblir démontre le meneur d'hommes qu'il est. Mais il n'en est pas moins un responsable politique qui a toute confiance en la justice de son pays. La fin de ce communiqué en est le témoignage...

3 : l'apothéose, le bouquet final (j'en pleure encore) :
"La justice devra à présent analyser les raisons pour lesquelles cet individu a décidé de frapper des lieux de cultes sur le territoire national."
Bon là, notre ak47, le "mas-tu vu du 93", il a manifestement attaqué la moquette. Il n'avait plus rien à fumer, tout le jardin y est passé, il n'a pas bien supporté les mélanges et il est frappé d'une crise subite d'Alzheimer. Là, cette kachourinade-là, elle est à graver au fronton du temple des âneries proférées par les nuls. Même dans les perles du bac on n'a pas droit à ça ! A priori, si cet individu a décidé de frapper des lieux de cultes sur le territoire national - ce que la justice tente pour l'instant de démontrer avant d'en analyser les causes - kachouri doit être à peu près le seul en France mais aussi, me semble-t-il, au monde, à en ignorer les raisons. Même Bakhtiari n'oserait pas en sortir une pareille et pourtant, quand on entend ce qu'il nous sort au Conseil municipal, faut avouer que la barre est haute. Et ben non, kachouri arrive à faire pire... dingue !

Bref, pour conclure, voilà ce que la fédération socialiste de Seine-Saint-Denis a trouvé de mieux à nous coller comme tête de liste aux futures régionales, c'est-à-dire celui qui sera élu à coup sûr quel que soit le résultat. C'est ce qu'on appelle de la prise de risque de la part de quelqu'un qui donne des leçons ! Voilà ce que l'on a trouvé de mieux pour représenter le socialisme de la Seine-Saint-Denis...

Je sens que la politique française, y compris locale, c'est-à-dire celle qui était relativement épargnée jusqu'ici, atteint des sommets d'analyse, d'intelligence, de pertinence et surtout... de respect des électeurs.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.