dimanche 9 août 2015

MH370 - Episode 3 : le flaperon*

Résumé des épisodes précédents : (Inspirez, expirez, inspirez profondément, ... lisez !) Alors que la presse française était en quête d'un événement spectaculaire susceptible d'alimenter ses tiroirs caisses en pleine période de farniente généralisé, un ami revendiqué par abdelhak kachouri, vice-président du conseil régional d'Île de France (qu'il soit illuminé par la gloire du socialisme et la bienveillance de Bartolone), a trouvé sur une plage de l'île de la Réunion, un bout d'aile d'avion qui pourrait bien appartenir au Boeing 777 MH370 de la compagnie Malaysia Airlines disparu des écrans radar le 8 mars 2014 avec à son bord quelque 239 personnes dont on reste à ce jour sans nouvelles ce qui constitue le plus grand mystère de l'aéronautique de tous les temps. (Respirez... ! ) 8 jours étant nécessaires entre la découverte de l'objet et les résultats de son analyse, nos héros médiatiques ont en charge de maintenir le pays en haleine en s'appuyant sur des suppositions (variante verbale de suppositoires) et sur des répétitions (mot qui n'a pas de variante). Tenir, surtout tenir, il faut tenir merde ! comme dirait Cambronne dans des circonstances qui n'ont rien à voir. Bref, entre reportages au plus près de l'actu (comme on dit dans le jargon professionnel) et interventions d'experts, auteurs d'ouvrages "remarquables", il n'y aura peut-être pas d'info mais ça fait toujours voyager dit Maurice Brugnon, téléspectateur avisé, chômeur pour cause de compétitivité de son entreprise. Pendant ce temps, Zartoshte Bakhtiari (que l'amour de Sarkozy l'inonde jusqu'à la fin des temps), interpelle le maire de Neuilly sur Marne pour qu'il prenne de mesures afin qu'un drame comme le MH370 ne puisse plus se reproduire.

20 heures, Julian Buté : "Madame, Monsieur bonsoir. Le mystère du Boeing 777 de la Malaysia Airlines est sans doute en passe d'être levé. C'est une information exclusive France 2, le morceau d'aile d'avion découvert sur le littoral de l'île de la Réunion serait un flaperon de Boeing 777. Raymond Loiseau, vous êtes notre correspondant sur place, dîtes-nous ce que vous avez appris."
Raymond Loiseau au plus près de l'actu, devant une brigade de gandarmerie. "Eh bien oui Julian, c'est maintenant officiel, le morceau d'aile découvert sur le littoral serait un flaperon de Boeing 777. Alors qu'est-ce qu'un flaperon ? Un avion peut-il perdre un flaperon sans qu'on s'en rende compte, c'est autant de questions que Marie-Hélène Boimotar est allé poser à Jean-Michel Barnoubi, président du CEPASHIS"
Jean-Michel Barnoubi est à son bureau. devant lui de part et d'autre des maquettes d'avions de ligne. Marie-Hélène Boimotar : "Jean-Michel Barnoubi, vous êtes président du CEPASHIS, le centre d'études physiques pour une aéronautique sans histoire, expliquez-nous un peu ce qu'est un flaperon." Jean-Michel Barnoubi "Un flaperon est une pièce articulée qui se trouve sur les ailes des avions et qui est essentielle lors de l'atterrissage de l'appareil. En effet, elle augmente la portance de l'aéronef lorsque celui-ci réduit sa vitesse au moment d'atterrir. Le flaperon permet aussi de stabiliser l'appareil en cours de vol lorsque c'est nécessaire. Par exemple, lorsque vous avez des perturbations atmosphériques qui font tanguer l'avion, clignoter les alertes pour que les passagers mettent leur ceinture. Vous savez, ce moment où les hôtesses vont ranger les chariots dans les placards et vont s'asseoir avec un sourire crispé pendant que l'avion fait des soubresauts et que les portes des rangements à bagages s'ouvrent et que les valisettes commencent à tomber sous les cris des passagers de plus en plus stridents et les alarmes qui font ding ! ding ! ding !. Ce moment d'affolement général de totale panique qui fait que vous savez que tout est fini pour vous, que vous ne reverrez jamais votre famille ni vos amis ni votre chien que vous avez laissé en garde et que vous allez  mourir, inexorablement, dans une descente effrénée et que rien, absolument rien ne peut plus l'empêcher..."  L'oeil de Jean-Michel Barnoubi s'est fixé soudainement et un soupçon de bave blanchâtre se mit à perler à la commissure de ses lèvres. Suivit un silence. Puis, le ton calme, apaisé, assorti d'un léger sourire, il reprit : "Eh bien c'est l'utilisation du flaperon qui permet d'éviter cela." Marie-Hélène Boimotar : "En effet, c'est une pièce importante. D'après nos informations, le flaperon trouvé sur le littoral réunionnais proviendrait d'un Boeing 3 fois 7, 21 je pose 1 et je retiens 2 qui serait le même que le MH370. Peut-on imaginer qu'un avion puisse perdre un flaperon sans qu'on s'en rende compte ?" Jean-Michel Barnoubi "Perdre un flaperon pour un avion c'est un peu comme perdre une patte pour un canard sauf évidemment pour les canards à 3 pattes. On peut donc difficilement imaginer qu'un avion puisse se poser sans flaperon comme on peut difficilement imaginer le déplacement d'un canard sur une seule patte". Marie-Hélène Boimotar "Merci Monsieur Barnoubi pour toutes ces précisions. Je rappelle que vous êtes président du CEPASHIS et que vous avez récemment sorti un livre aux éditions Maillard intitulé "couche-toi dans le sable et fais jaillir ton pétrole" qui, je crois, ne traite pas d'aéronautique mais d'une étude poétique sur les ressources énergétiques." Retour sur Raymond Loiseau "Voilà Julian ce que nous pouvons dire aujourd'hui sur le flaperon découvert sur le littoral réunionnais et qui, selon les informations exclusives qui nous sont confirmées par Monsieur Barnoubi, pourrait provenir de n'importe quel Boeing 1554 divisé par 2 mais, comme il est peu probable que cela se perde sans qu'on s'en rende compte, on peut désormais imaginer qu'il provient bien du MH370 disparu en mars 2014 ce qui constitue, je vous le rappelle, la plus grande énigme de toute l'histoire de l'aéronautique." 
Julian Buté "Merci Raymond pour cette analyse. Voilà ce que nous pouvons dire ce soir. Ainsi, le mystère reste-t-il entier, le restera-t-il longtemps? On l'ignore. Il faudra des analyses pour être certain qu'il s'agit bien d'un flaperon du MH370 et notamment de l'analyse du numéro de série, numéro de série qui pourrait nous dire s'il est bien un morceau du MH370, il faut encore parler au conditionnel car nous n'en savons pas plus pour le moment. D'autres recherches sont désormais en cours sur le littoral réunionnais mais seules quelques bouteilles d'eau étiquetée Malaysia ont été retrouvées ce qui ne garantit évidemment pas que le flaperon appartenait à l'appareil disparu le 8 mars 2014 avec, je vous le rappelle, quelque 239 personnes à bord dont on reste à ce jour sans nouvelles"

Pendant ce temps, sur le blog d'abdelhak kachouri, (que la réserve de la gendarmerie le bonifie comme m'éblouit celle du patron) "Ce n'est pas sans émotion que j'ai appris qu'un flaperon de l'avion qui pourrait être le MH370 avait été retrouvé. Utilisant moi-même souvent des flaperons pour poser un verre ou un pot de fleur, je sais leur utilité. C'est pourquoi je souhaite que tous les flaperons soient bientôt retrouvés. C'est tout le sens de l'entretien téléphonique que j'ai eu avec mon ami le Premier Ministre de la Malaisie, Najib Razak"

Tandis que Zartoshte Bakhtiari, après avoir classé dans son l'album photos qui est sous son oreiller ses derniers clichés de Nicolas Sarkozy faisant son footing discrètement sur la promenade des anglais, demandait au maire de Neuilly sur Marne quelle garanties il pouvait donner pour assurer le conseil municipal que les bouteilles plastiques qui polluent les plages réunionnaises n'ont pas été jetées dans la Marne par les jeunes des Fauvettes.

Prochaine épisode : Départ pour Toulouse



(*) ceci est une parodie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.