lundi 17 août 2015

MH370 Episode 5 : les résultats*

Résumé des épisodes précédents : juillet-août, deux mois d’été au cours desquels les questions existentielles des français se résument à :

  • Peut-on parler de noyade lorsqu’un volume de pastis est associé à 5 volumes d’eau ?
  • Le rosé se boit-il frais, très frais ou glacé ?
  • Ils nous font chier mais faut reconnaître qu’il n’y a qu’eux pour faire les merguez !
  • Etc. etc.

Durant cette léthargie estivale qui uniformise l’activité neuronale des français au niveau de celle d’un supporter de football, ce qui d’une part est d’autant plus dommage qu’il n’y a pas de match à cette période, et d’autre part fait finalement peu de changement pour une très grosse partie d’entre eux,  les médias guettent l’événement qui leur permettra de tenir jusqu’à la rentrée de septembre pour alimenter leurs tiroirs caisses ce qui est quand même la mission première de leur métier.
L’aubaine leur sera donnée par la découverte d’un morceau d’aile d’avion sur une plage réunionnaise qui pourrait bien être le flaperon du Boeing 777 du vol MH370 de la Malaysia Airlines disparu le 8 août 2014 avec quelque 239 personnes à bord et dont on est sans nouvelles depuis ; ce qui constitue le plus grand mystère de toute l’histoire de l’aéronautique et même depuis Vercingétorix avait ajouté un commandant de réserve de la gendarmerie nationale, accessoirement vice-président du conseil régional d’Île de France, en charge de la sécurité, lors d’une visite qu’il avait faite aux familles du 3 boulevard de la Seine à Saint Foin de la Fourchette pour discuter avec eux de la politique mise en œuvre par le gouvernement contre le trafic de sucettes à la fraise dans les écoles maternelles.
Malheureusement, 8 jours allaient se passer entre la découverte et les résultats des analyses de l’objet, ce qui conduit nos héros médiatiques à user de tous les subterfuges pour entretenir le suspense sans avoir la moindre information à communiquer. Et il faut l’avouer, jusque-là, ils s’en sont plutôt bien tirés.  Aussi, avant chaque édition du 20 heures, Julian Buté, journaliste vedette remplaçant David Viendladas, parti en vacances à l’île Maurice (pas de chance), entend-il dans son oreillette : «Vas-y Julian, on compte sur toi pour parler et ne rien dire pendant au moins 10 minutes. Tu es un professionnel, tu dois y arriver. On a fait grave du pognon pendant la pub juste avant le journal, jusque-là tout va bien. Continue comme ça »


20 heures, le journal de Julian Buté.: « Madame, Monsieur bonsoir ! Ce soir encore, l’ouverture de notre journal sera consacrée à la découverte du flaperon retrouvé sur une plage de la Réunion. Flaperon qui pourrait être selon les experts, un morceau du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Le vol MH370 qui avait décollé de Kuala Lumpur le 8 mars 2014 avec quelque 239 personnes à bord et s’était volatilisé peu de temps après, sans laisser la moindre trace, ce qui constitue le plus grand mystère de toute l’histoire de l’aéronautique et même depuis Vercingétorix a souligné un commandant de gendarmerie de réserve tandis qu’un jeune avocat, conseiller municipal d’opposition à Neuilly sur Marne, soulignait que si le maire était moins laxiste, les transports aériens seraient plus sûrs. C’est mercredi que le mystère sera probablement levé après que les analyses effectuées à Balma dans un laboratoire militaire auront confirmé ou pas l’appartenance du flaperon au Boeing 777 de la Malaysia Airlines. On sait d’ailleurs déjà que le flaperon appartient à un Boeing 777 et que l’analyse de la taille des oreilles des éléphants et celle des bigorneaux devrait contribuer à déterminer la trajectoire suivie par l’objet. Mais aujourd’hui, c’est une information majeure qui nous a été communiquée. Geneviève Poissambard, une réunion très particulière s’est tenue cet après-midi au palais de justice à Paris n’est-ce pas ? »
Geneviève Poissambard, au plus près de l’actu comme on dit dans le jargon journalistique, c’est-à-dire, devant le palais de justice : « Bonjour Julian, en effet, c’est une réunion toute particulière qui s’est tenue cet après-midi au palais de justice devant un des trois juges chargés de l’affaire du MH370 à laquelle ont participé les enquêteurs français et malaysiens. »
Julian Buté : « Et que s’est-il dit au cours de cette réunion »
Geneviève Poissambard : « Écoutez Julian, ce que l’on sait très précisément et que m’a confirmé une personne proche de l’enquête c’est que, dès leur arrivée, les enquêteurs ont échangé des informations avec le juge qui, de son côté, aurait même communiqué des informations aux enquêteurs. La présence des enquêteurs français ET des enquêteurs malaysiens tendrait également à démontrer qu’il y a une coopération entre la France et la Malaysie. Ce serait, toujours selon la même source proche de l’enquête, qui souhaite rester anonyme, dans une ambiance courtoise que ce serait tenue cette réunion. En effet, avant même de se mettre à travailler, les participants se seraient dits bonjour et certains se seraient même serrés la main ce qui confirmerait la confiance mutuelle des deux pays sur la façon de traiter cette enquête minutieuse.»
Julian Buté : « Geneviève, que peut-on attendre de cette réunion ? »
Geneviève Poissambard : « Écoutez, selon un proche d’un commandant de gendarmerie de réserve, assurément, cette réunion devrait permettre aux enquêteurs d’échanger de précieuses informations. On parle de la possibilité qui serait donnée aux enquêteurs français de communiquer des informations que leurs homologues malaysiens ne connaîtraient pas et de la forte probabilité pour que les enquêteurs malaysiens donnent à leurs homologues français des informations que ceux-ci pourraient ignorer. On pense d’ailleurs que le juge, de son côté, communiquera également des informations. »
Julian Buté : « Merci Geneviève pour cette analyse, vous êtes je le rappelle en direct du palais de justice. Marie-France Moulard, bonsoir, vous êtes notre envoyée spéciale à Toulouse, vous vous trouvez actuellement devant la mairie de Balma, je crois que l’annonce des premiers résultats va être faite dans un instant n’est-ce  pas ? »
Marie-France Moulard : « Bonsoir Julian. Eh bien oui, nous allons peut-être savoir si le flaperon fait partie du Boeing MH370, je me tourne vers la mairie de Balma, vous savez que le laboratoire est terriblement secret et qu’il nous est impossible de le filmer. Voilà, dans les secondes qui viennent le suspense va peut-être enfin s’achever sous nos yeux, sous les yeux des millions de Français qui nous regardent, attention… c’est… c’est… eh bien non Julian, c’est la déception comme vous pouvez le voir sur les visages des nombreux journalistes présents autour de moi. La fumée de la cheminée de la mairie de Balma est noire et donc rien pour l’instant dans les analyses ne démontre que le flaperon fait partie du MH370. »
Julian Buté : « Marie-France, c’est une très grande déception j’imagine pour tout le monde. Pensez-vous toutefois que quelques informations pourraient filtrer du laboratoire ? »
Marie-France Moulard : « Écoutez, le laboratoire qui étudie le flaperon est un des plus secrets du pays. Il dépend je vous le rappelle de la direction générale de l’armement. C’est donc un lieu top secret. Il parait que même un commandant de réserve de la gendarmerie nationale ne pourrait obtenir la moindre information c’est vous dire et pourtant, il nous disait encore hier que le directeur du laboratoire était un très bon ami à lui. Il est donc peu probable que nous puissions apprendre grand-chose avant la divulgation officielle des résultats des analyses. Cependant, une source proche d’un des chercheurs qui analysent le flaperon me disait tout à l’heure que les analyses ont bien confirmé l’appartenance de l’objet trouvé sur la plage réunionnaise au Boeing  quatre 7 moins un 7 ce qui nous fait un Boeing triple 7 MH370 grâce notamment à l’utilisation du microscope à balayage électronique. Un appareil tout à fait remarquable importé du Portugal. L’annonce officielle sera faite lors d’une conférence de presse à 20 heures mercredi.»
Julian Buté : « Merci Marie-France pour ces précisions. Pour l’instant, le suspense reste entier et nous attendrons donc les résultats qui seront probablement annoncés lors d’une conférence de presse mercredi à 20 heures. Voilà ce que nous pouvons dire ce soir concernant le plus grand mystère de toute l’histoire de l’aéronautique. »



Prochain épisode : épilogue

(*) ceci est une parodie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.