dimanche 15 novembre 2015

Fragile unité nationale, il n'y a pas que les politiques !

Trois jours de deuil national ! Le pays tout entier est engagé dans un deuil en hommage aux victimes des attentats de vendredi soir et en soutien à leur familles et leurs amis. Lundi, c'est une minute de silence qui sera observée dans toute la France.

Toute ?... Non... Parce que "toute la France", en France, cela n'existe pas. Il y a toujours quelques irréductibles qui ont de bonnes raisons personnelles pour ne jamais faire comme tout le monde. Certes, des raisons inavouables qu'ils garderont secrètes, de petits intérêts personnels qui passeront devant la préoccupation collective mais qu'ils habilleront d'honorables sentiments.

Les uns se distingueront en usant de l'infantile rébellion à l'hommage collectif, trouvant toutes les justifications possibles aux événements qui permettront de ne pas faire silence une minute avec les autres parce que faut pas oublier le terrorisme d'état et le colonialisme et le racisme et Calais et même que.. etc. etc. Au besoin, s'ils manquent d'arguments, Emmanuel Todd et consorts seront toujours là pour leur en donner. Les plateaux de télévision sont déjà prêts à les recevoir.

Les autres revêtiront leur indignité en usant des habits de la compassion. Ils n'annuleront pas la fête du samedi soir, Il leur suffira seulement de présenter les chants comme autant de témoignages d'une exemplaire compassion pour les victimes. "Vous auriez dû être là, il y avait un chant dedié aux victimes des attentats, c'était très émouvant, tout le monde a pleuré". De quoi donner des regrets à ceux qui ont respecté le deuil, voire même, de quoi les culpabiliser. Comble de l'ironie, parmi ces tristes fêtards, certains devront sans doute, lundi, faire observer la minute de silence et la commenter avec de grandes phrases éducatives.

Parce qu'on est comme ça en France. De la prise des sens interdits aux petits arrangements "borderline" en passant par le squat des places handicapées, on veut la règle inflexible pour tous et garder sa transgression pour soi... parce que soi... c'est pas pareil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.