vendredi 1 janvier 2016

A nous de faire 2016 !

Si vous saviez le nombre de pages que j'ai noircies, que j'ai effacées, puis réécrites. Tout y est passé, le Front nat, la défaite du parrain (quand j'ai appris la nouvelle, j'ai repris deux fois de la purée), même le guerrier du 9-3 y a eu droit. Vous avez vu? C'est le nouveau surnom d'Abdelhak Kachouri attribué par son pote du "Parisien" quand il lui consacre un article.  "Le Parisien" qui est au journalisme ce que le commérage est à l'information. Guerrier du 9-3... ça jette ça quand même. T'as envie de lui confier ton avenir au gars. Là tu sens qu'il y a de la culture, de la philosophie, de la hauteur de vue.  Ex vice-président du conseil régional Ile-de-France chargé de la sécurité... tu m'étonnes que personne n'ait eu envie qu'il remette le couvert. Même dans son groupe, ils n'ont cessé de le rétrograder jusqu'à le mettre à un niveau inéligible. Faut dire qu'on sent l'homme des tas  : "Eh zy-va, j'suis l'guerrier du 9-3, ça déchire grave sa mère. Et pis l'maire cé kun vieux bouffon. Fo kim done sa plasse, il est périmé l'jacquot ."... 


Bref, les sujets ne manquaient pas mais les idées se télescopaient. Trop de choses, trop de drames aussi... individuels... collectifs. Et puis des exemples de gens qui auraient toutes les raisons de tout envoyer dinguer et qui finalement donnent, s'intéressent, partagent, sont grands avec pour seul plaisir le bonheur lu dans le regard de l'autre. Sans le savoir, ils nous redressent la tête, nous montrent le chemin. On en connait, là, tout proches, hein Cathy ? Hein Thierry ? La solution est là, toute proche, tout près. Il suffit si peu pour la toucher, la prendre et la faire fleurir. Un peu d'humilité, beaucoup d'empathie, parfois juste un sourire.

Je ne vais pas vous souhaiter la bonne année. Je vais juste espérer. Espérer que chacun d'entre-nous prenne conscience, au cours de cette année, qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un Dieu pour avoir une morale. Que finalement, le destin de l'humanité n'est pas d'obéir à une volonté divine mais de donner à ce qui est peut-être un hasard de l'univers, un destin divin et beau, simplement beau. 

Cela ne dépend que de vous, de moi, de nous. Et l'année sera bonne.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.