dimanche 19 juin 2016

Politique en solde

Bientôt les soldes ! Ils suivront les promos de la fête des pères avec leurs perceuses à 30 % de réduction, elles-mêmes suivant celles de la fête des mères qui vous auront permis d’avoir un troisième tee-shirt offert en plus des deux achetés. Il y aura eu évidemment, entre temps, l’anniversaire du magasin avec ses 20 ou 30 % de réduction et les promotions successives qui vous feront bénéficier de 10, 15, 30, 50 % selon le motif. N’oublions pas non plus la carte de fidélité qui donne accès aux ventes privées qui n’ont de privé que le nom et à divers avantages tout au long de l’année. Ni les 3 mois offerts par la nouvelle compagnie d’assurance et la négociation possible des frais bancaires ou des taux d’emprunt. Enfin, si vous avez une carte vermeille ou de famille nombreuse, ou si vous êtes en dehors de la tranche 26 - 60 ans ou si vous voyagez en groupe ou si vous avez la chance d’avoir un projet de voyage à 45 jours, vous pourrez, là-aussi, bénéficier d’une réduction plus ou moins substantielle. Sinon, il y a toujours le billet OUIGO pour voyager à partir de 10 €. En admettant l’existence d’une improbable situation qui vous ferait passer au travers de toute forme de réduction, il vous reste le marchandage où la fraction payée en liquide dont bon nombre d’artisans (et de citoyens qui ne sont choqués que par les fausses factures des autres...) sont si friands.

En somme, pour échapper à la moindre réduction, c'est un peu comme pour rater le baccalauréat, il vous faut vraiment le faire exprès. Et si malgré tout, tel était le cas, peut-être devriez-vous participer à l’exhibitionnisme partouzard généralisé des réseaux sociaux pour faire un selfie avec votre ticket de caisse en main, histoire de marquer cet extraordinaire événement qui n’est pas à la portée de tout le monde. Buzz garanti !

Dans les esprits, le prix juste n'existe pas, il n'y a que le prix fort. On n'attire pas le client avec le prix juste, on l'attire avec de la promotion, des soldes, des réductions, des ventes privées qui lui font croire qu'il est un être privilégié. Soyez abonné chez un quelconque opérateur, pour vous remercier de votre fidélité, il vous  proposera de dépenser davantage mais à tarif réduit... du moins les 6 premiers mois.

Il en est de même de la parole politique. Personne ne sera jamais séduit par la parole juste, alors il faut inventer ce qui attirera l'électeur, le faire passer pour la personne privilégiée que l'on mettra directement ou indirectement au cœur du programme. Démagogie ou populisme, la méthode est la même. Le discours se réduit à des slogans et les directeurs de campagne se recrutent dans les agences publicitaires.

Qu'on ne s'y trompe pas, dans un cas comme dans l'autre, personne ne vend jamais à perte. Ne pas en tenir compte, c'est s'assurer à coup sûr de payer un jour le prix fort qui, lui, sera bien loin d'être juste.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Plus la beauté prendra de place moins il en restera pour la barbarie

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.